AMAZONIE - NORDESTE

Manaus ville incongrue mais incontournable sur les rives du plus grand des fleuves. Le Ceara avec ses plages interminables, ses dunes, ses dauphins, sa gastronomie simple voir rustique, des gens rudes et le Sertao tout proche, voilà ce que vous découvrirez dans cette région. 

De 8 à 15 jours
1/7

Amazonie

Quinze ans. C'est le temps qu'il m'aura fallu pour oser retourner en Amazonie. J'ai vécu trois ans à Saint Laurent du Maroni, connaissais déjà Belem et pour tout dire craigniais d'être déçu par ce que je verrais, qui forcément, ne pourrait cadrer avec les souvenirs nostalgiques de ma jeunesse guyanaise. Il en fut ainsi mais cela ne signifie nullement que l'Amazonie c'est "nul"! Au contraire.

Et avouons que si l'Amazonie m'a déçu c'est plus par une sorte caprice d'enfant gâté, honte sur moi!

Ceci étant j'y ai passé une petite semaine agréable. Manaus n'est pas la ville abominable que je redoutais, loin s'en faut. Les 4 jours passés dans la jungle se sont avérés plaisants et même intéressants bien que loin de mes aventures de jeunesse car trop encadrés à mon goût. j'ai travaillé avec une agence sérieuse Iguana Turismo qui ne ment pas sur ce que vous allez faire et qui, une fois sur place, essaie autant que faire se peut de résoudre vos problèmes et de répondre au mieux à vos attentes. Je ne suis pas sûr que la nuit en hamac en forêt soit vraiment utile, enfin elle m'a déçue, nostalgie guyanaise à n'en pas douter.

Par contre j'ai apprécié le paysage si différent des plateaux guayanais car ici en juillet les eaux de l'Amazone redescendent après être montées de 12 m, un spectacle réellement magnifique.

Je pense y retourner en woofing pour mieux appréhender cette zone et y passer bien plus de temps et, surtout, enfin remonter l'Amazone de Manaus à Belem.

Le Ceara

De Manaus je suis allé, en avion, à Fortaleza que j'ai quittée de suite pour Paracuru une plus petite ville au bord de la mer qui s'est avérée bien peu intéressante même si nous y avons rencontré des français et un suisse super sympas! La mer n'y est pas spécialement belle, la ville sans intérêt bref je ne le conseille pas surtout si votre temps est "compté"!

De là je suis allé directement à Jericoacoara, Jeri pour les intimes. Quelle ne fut pas ma déception! 

Je veux bien croire que, il y a 15 ans quand ce n'était qu'un village perdu au milieu des dunes, Jeri valait le détour mais aujourd'hui c'est une industrie touristique de bas étage. Plus de 120 pousadas, des prix exorbitants au regard des standards locaux, une surpopulation qui nuit à l'équilibre écologique de la zone. C'est aussi le royaume de beaufs indécrottables qui s’enivrent de sensations fortes sur des buggys bruyants et dont le seul but est de siroter une bière avachis sur de vulgaires chaises en plastique au bord du fameux Paraiso sorte de lagon dont la teneur en staphylocoques doit constituer un record mondial. En un mot comme en cent une honte!!! 

Présenté comme un highlight par le Lonely Planet, vanté récemment dans un article de Libération, incroyable...Il faut d'ailleurs signaler que l'article de Libé est d'autant plus scandaleux qu'il présente Jeri  comme une destination difficile d'accès, parlant même de trajet aventureux alors qu'il y a des transports directs depuis l'aéroport de Fortaleza. Ami de la nature, du calme, de partage avec les populations locales passe ton chemin, tout ici n'est que déception.

Puisque j'en suis au, appelons les choses par leur nom, foutage de gueule parlons de Ubajara et son soi-disant parc national. Nul mais nul. Tiens, tiens, encore un top pour le LP que j'ai, depuis, brûlé sur l'autel de la connerie humaine!

Ubajara est, pour le coup, difficile d'accès depuis Jeri , le parc national est ridiculement petit et il n'est possible de s'y balader qu'avec un guide. Ce n'est pas tant qu'il faille payer mais bien qu'il n'y a rien à voir ou si peu, une vue sur le Sertao  et une petite cascade. Il n'est plus possible de visiter la grotte depuis que le téléphérique est en maintenance.

Après Chapada Diamantina ça la fout mal si j'ose dire!

J'ai dormi au sitio do Alemao dépeint comme rustique et au cœur de la nature ce qui signifie ici sale, peu sympa, quasiment abandonné, infesté de grenouilles et j'en passe. Côté 4 étoiles sur tripadvisor, incroyable. Non, Ubajara ne vaut vraiment pas le (long) détour que vous ayez ou non du temps.

Fatigué de ces deux expériences et des longs trajets al pedo, nous ne sommes pas allés à Lençois Maranhenses, dommage parait-il...

Rio grande do norte

Je suis d'abord passé par Canoa Quebrada une station balnéaire pur jus. Rien d'exceptionnel mais la mer est belle, la plage sympa. J'ai dormi dans une pousada qui avait des petits bungalows sympas où l'on pouvait faire sa cuisine. Bien agréable sachant que le Nordeste ne brille pas par la qualité de ses restos! Attention car Canoa Quebrada est facilement accessible depuis Fortaleza, plusieurs bus par jour - 3h30 - et du coup les weekends c'est bondé au point qu'il n'est pas impossible que vous ne puissiez pas vous loger.

Ce n'est pas la meilleure plage du Brésil mais cela reste acceptable, du moins si vous êtes dans le coin.

Puis départ pour Natal. Il y a plusieurs bus directs, via Aracati à 30 minutes de Canoa. Vérifier les horaires et acheter les billets la veille sont impératifs. L'agence est à l'entrée de Broadway la rue de tous les bars et de la trépidante (sic) vie nocturne de Canoa. Ironie quand tu nous tiens...

J'ai dormi une nuit à Natal car arrivé trop tard pour prendre le bus pour Pipa. Bon, ben franchement, Natal c'est pas terrible. Une grosse ville moche de plus. Juste on peut y acheter de succulentes noix de cajou, pas aussi bonnes qu'à Bahia mais bonnes quand même. 

Enfin nous voici arrivés à Pipa que j'avais écarté au départ. Quelle erreur car c'est bien le meilleur souvenir que je garderai du Nordeste. Nager avec les dauphins m'a enchanté. Je suis resté 5 jours et tous les jours j'ai nagé avec les dauphins qui vous font la fête, sautent, s'amusent à vous "frôler". Je précise qu'il s'agit de "vrais" dauphins en liberté et non d'un parc aquatique! Le village est calme, presque sympa, bourré d'argentins mais bon ce n'est pas trop  désagréable :)

Il est possible de marcher des kilomètres sur la plage, un bon choix pour se détendre. Seul souci, lors de mon séjour il a plu alors qu'au Céara pas une goutte en 10 jours!

En résumé je ne suis pas sûr que le Nordeste et le Ceara en particulier vaillent réellement le détour, encore moins pour le voyageur limité dans le temps.

Il y a bien mieux à voir et à faire dans le reste du Brésil. Ceci étant si vous y allez soyez vigilant car cette partie du Brésil est assez dangereuse, je me suis fait braquer dans un resto mais au delà de cette anecdote c'est un sentiment général qui prévaut et que je n'avais ressenti nulle part ailleurs au Brésil.

Enfin, prenez le temps à la gare routière de Fortaleza de bien noter les horaires de bus car ils ne sont guère accessibles sur le net.