Voilà bien une section difficile à écrire. En effet vous vous serez rendus compte qu’en matière de passage de contrôle de sécurité dans les aéroports, les règles fluctuent au gré des incidents, accidents, attentats ou autre. Quand elles ne dépendent de l'aéroport ou carrément du bon vouloir de celui qui vous contrôle. Franchement on ne sait jamais bien à quoi s'attendre!

Ce que je constate ces derniers temps est que l'on me demande de plus en plus souvent d'ouvrir le sac qui contient mon matériel et l'insuline.  Une fois mon sac ouvert tout est réglé, surtout si, comme je le fais depuis quelque temps j'annonce la couleur avant de passer le sac aux rayons X. En clair, je prends un petit air genre con-con et commence à expliquer que je suis diabétique et bla bla…rien de tel pour effrayer un agent de sécurité qui pense être tombé sur le type qui va raconter sa vie et ne plus le lâcher ! Et du coup tout se passe sans souci. On ne manquera pas de noter que je parle du transport de mon insuline et autre comme si c’était une drogue ou je ne sais quoi.

Je n'ai jamais eu de certificat médical et j'ai parfois ramené avec moi un an de traitement comme lorsque je vivais au Mali ou il y a encore peu en juillet dernier.

En 20 ans il ne peut s'agir de chance surtout que souvent les douaniers examinent mes affaires car, je les cite: " Monsieur vous avez une tête à fumer" (sic). Je ne suis pas allé depuis longtemps aux USA mais un ami, dont le père diabétique y va souvent, m'a assuré que celui-ci n'a jamais été ennuyé.

Un conseil pour l'avion. Ne demandez pas de repas spécial diabétique. Je l'ai fait une fois, il y a plus de 15 ans. Avec Air France. Plus jamais. C'est pire que tout!!! Il m'est arrivé un repas sans sucre mais aussi sans féculent, sans sel, juste des légumes. Heureusement ma femme avait un repas normal. Je lui ai tout mangé et elle a pris le super menu minceur...

Maintenant je privilégie les sandwichs que je me suis préparé. Suivant la saison j’essaie d’avoir un avocat, des tomates cerise, des légumes de ce style. Si possible je me fais une bonne salade de riz accompagnée de thon ou de jambon que je mange avec une petite cuillère car les fourchettes sont interdites. Un fruit en dessert. Bref presqu’un vrai repas qui fait mourir d’envie tous mes voisins !

Lors de mon dernier vol Madrid-Buenos Aires, un steward à qui j’ai demandé l’heure à laquelle serait servi le repas en me justifiant  de mon diabète, m’a pris toute mon insuline. Il y en avait pour un an de traitement en Novorapid et Toujeo - à bas la Toujeo et Sanofi soit dit en passant! Il a mis le tout dans un frigo qui garde le vin. 14 heures de vol au frais. Un luxe. Vous pouvez essayer de demander pareil service. Mais faites-le après le repas car le personnel de bord est alors plus dispo. Quoi qu’il en soit merci à toi sympathique steward !

Douane et Avion