PUNTA ARENAS - PUERTO NATALES

L’extrême sud chilien est d’une grande beauté avec de splendides et interminables couchers de soleil en été. Les caractéristiques Torres del Paine dans le Parc du W ou l’île Carlos III un sanctuaire écologique où vous observerez des baleines à bosses justifient à eux seuls le déplacement. Encore une région extraordinaire!

De 7 à 15 jours 
1/9

Punta Arenas

Cette ville que certains décrient ou d’autres dépeignent comme affreuse nous a séduit. Il y a une réelle ambiance fin del mundo, tout compte fait bien plus qu’à Ushuaia. La ville est posée le long du détroit de Magellan avec une balade aménagée où il est plaisant de marcher ou faire du vélo en regardant passer les bateaux. A part quelques constructions dissonantes, les maisons sont basses, colorées et en bois, c’est assez mignon. Il y a une jolie vue de la ville depuis le mirador cerro la cruz. La zone franche attire les imbéciles qui comme nous s’imaginent qu’ils vont y trouver l’affaire du siècle. Cette zone est sans surprise laide et sans intérêt!

Au départ de la ville on peut aller à la journée voir les colonies de pingouins sur Isla Magdalena, excursion que nous n’avons pas faite.

Si vous êtes prêt à casser votre tirelire vous pouvez aller à la rencontre des magnifiques baleines à bosse dans le parc maritime Francisco Coloane. Plusieurs agences proposent cette excursion. Whales Sound est la seule à passer deux nuits dans un campement de dômes sur Isla Carlos III. Ils ont un projet scientifique d’observation des baleines et Juan Capella, qui vit 6 mois de l’année sur l’île, est à l’origine de la création du parc. Nous avons explosé notre budget, environ 1 000 US$ par personne pour 3 jours et 2 nuits, (surveillez le site, il y a des promos 2x1) mais quelle magie ! Il faisait un temps extraordinaire avec une mer exceptionnellement calme et nous avons passé 3 jours magnifiques. D’abord sur le pont du bateau à regarder défiler les paysages et à user toutes les cartes mémoire de l’appareil photo quand une baleine nous a offert un show ininterrompu de sauts en tous genre pendant une heure. A l’arrivée sur l’île, les baleines étaient tellement proches et nombreuses que l’on sentait leur haleine quand elles respiraient. L’île en elle-même est sauvage et belle. Les infrastructures, en passerelles, sont discrètes et respectent l’environnement. La nuit, depuis les dômes, on entend le souffle des baleines qui dorment dans la baie. Bref, nous avons adoré ! Maintenant, je ne sais pas ce que j’aurai pensé s’il y avait eu du mauvais temps car la traversée est longue, 8 heures, et la mer peut être très mauvaise sur le détroit.

Punta Arenas est également le port de départ ou d’arrivée des croisières ou bateaux réguliers vers l’Antarctique, Ushuaia, Puerto Williams ou Puerto Montt. Il y a des bus réguliers pour Puerto Natales si vous voulez aller au parc Torres del Paine. Les bus pour Ushuaia sont pleins plusieurs jours à l’avance en haute saison.

Puerto Natales

Encore une ville qui nous est parue sympathique voire charmante. La proximité des fjords, les petites maisons, le calme nous ont agréablement surpris. Malgré le nombre impressionnant de touristes qui passent dans cette ville, elle est paisible. Le bord de mer est joliment aménagé et la ville est proprette. Nous y avons mangé un excellent cordero patagónico au restaurant La picada de Carlito et de succulents chocolats chauds et de très bonnes tartes au chocolat au café Patagonia Dulce, Barros Arana 233.

C’est la ville de départ pour « faire » le parc Torres del Paine et naturellement s'est organisée autour de cette attraction. Les hôtels ont tous un service de garde de sac à dos. Il y a beaucoup d’endroit pour louer du matériel de trekking en tous genre, vous y trouverez même jusqu’aux chaussures...

Il est facile de se rendre à Puerto Natales que ce soit depuis Punta Arenas ou El Calafate avec plusieurs bus par jour. Depuis 2016 il y a une fois par semaine un ferry qui fait la traversée Puerto Natales - Caletal Tortel. Une option bien plus intéressante que le ferry pour Puerto Montt qui est très long.

Le parc Torres del Paine.

Vous pouvez évidement faire le parc à la journée depuis Puerto Natales mais dans ce cas il vaut mieux aller à El Chaltén qui présente les mêmes caractéristiques mais la ville est au pied des montagnes. Si vous n’avez pas envie de porter votre matériel la remarque est la même : allez à El Chaltén. Car si vous allez à Torres del Paine c’est, à mon sens, pour faire une randonnée de plusieurs jours.

Que ce soit la boucle W ou le O, vous serez au milieu de paysages superbes, en pleine nature, sans voiture, sans bruit de civilisation mais sûrement pas seul. Le parc est victime de son succès, 50 000 visiteurs en janvier 2016, avec 6.000 marcheurs pour la boucle du O soit 200 personnes par jour.

Traverser Torres del Paine n’est absolument pas une aventure. Les chemins sont très bien marqués et indiqués, les marches ne sont ni techniques ni difficiles surtout celles du W. Il y a même un sens de circulation – Serón vers Los Perros - sur une partie du O avec un nombre de visiteurs limité sur ce tronçon à 80/jour depuis février 2016. Le contrôle se fait à la fin de la propriété privée de Fantastico Sur en allant vers Serón. En résumé, si vous avez l’habitude de marcher vous serez déçu surtout au regard des tarifs exorbitants.

Mais paradoxalement, les informations sont confuses, les noms changent d’une carte à l’autre ainsi que les distances et j’aurai lu bien des choses sur ce parc avant d’y aller sans vraiment réussir à avoir une image claire de ce qui nous attendrait. Une seule chose était vraie, il faut réserver à l’avance si on veut y dormir en été. Lors de notre passage en janvier 2016 les gardes avertissaient ceux qui n’avaient pas réservé certains campings gratuits pour qu’ils changent leur itinéraire.

Autre chose, le cirque touristique qui accompagne le W ne favorise pas la sympathie des personnes qui y travaillent. Cela peut se comprendre mais c’est tout compte fait pénible. En résumé et avant de décrire les randos du parc je ne suis pas sûr du tout que ce parc vaille la peine surtout pour qui aime marcher dans le calme et n'a pas besoin de crier haut et fort ses prétendus exploits.

Les randonnées 

Voici une carte que j'ai faite avec la boucle dite du W, les infos de distances et de dénivelés. Le lien de la carte officielle. Nous avons fait le W et les débuts du O en 6 jours et 5 nuits, c’était plus que suffisant. Hédi étant diabétique, nous ne rigolons pas sur la nourriture et n’avons pas osé faire le O qui demandait trop d’autonomie alimentaire. Impossible pour nous en effet de partir avec seulement des barres de céréales, du chocolat, des fruits secs, de la polenta comme repas. Pour les infos sur le O ce site me semble très bien.

Les autres parties du parc restent un mystère pour nous car nous n’avions pas de voiture.

Si c’était à refaire voici le circuit que je ferais :

Jour 1 : Arrivée au secteur Torres avec bus + navette, je déposerais le matériel au camping et monterais avec un pique-nique jusqu’au Mirador Torres. (18 km AR- 500m de dénivelé).

Jour 2 : Secteur Torres – Camping el Italiano (gratuit et en autonomie complète) ou Camping El Francés (possibilité de louer le matériel de camping), pique-nique sur le trajet et repas du soir en autonomie ou au Cuernos (16,5 ou 14 km sans aucune difficulté)

Jour 3 : Déposer les sacs à l’Italiano, aller-retour au Mirador Británico si la vue est dégagée puis Italiano jusqu’à Paine Grande au bord du lac Pehoe ( 19 ou 21 km au total avec 8km sans aucune difficulté sur le trajet Italiano – Paine Grande)

Jour 4 : Paine Grande –Refuge Grey où je poserais les sacs et mangerais. (11 km venteux mais tranquilles). L’après-midi faire un bout du O vers le glaciar Grey. Cela fait 3 heures de marche AR supplémentaires mais franchement c’est super beau. Il y a un premier mirador sympa puis 2 passerelles impressionnantes et enfin un dernier point de vue exceptionnel sur le glacier juste avant une descente en lacets. Incontestablement et de loin notre plus beau souvenir. Je dormirais au camping Grey qui est très sympa.

Jour 5 : Retour vers Paine Grande le matin pour prendre le catamaran à 12h30. Attention mettez-vous dans la queue le plus tôt possible car s’il y a trop de monde le catamaran fait 2 AR et le 2ème arrive trop tard à Pudeto pour prendre les bus de 13h30 pour Puerto Natales. Les suivants sont à 19h !

Comment y aller 

De Puerto Natales, tous les bus partent du terminal aux mêmes heures : 7h30 et 14h30. Arrivée tous ensemble à 9h45 à l’entrée principale (Laguna Amarga). Cela fait une jolie queue. Vous devez descendre du bus, acheter le ticket d’entrée et regarder une vidéo sur les règles de sécurités dans le parc.

Si vous faites le parc d’Est en Ouest, vous pourrez prendre la navette payante pour le secteur Las Torres (arrivée environ à 11h) qui vous évitera 7,5 km de marche le long d’une piste poussiéreuse et sans grand intérêt.

Si vous faites le parc d’Ouest en Est, vous devrez reprendre votre bus jusqu’à Pudeto où normalement attend le catamaran qui traverse le laguo Pehoé pour Paine Grande. Les bus continuent jusqu’à l’administration centrale (qui n’est pas sur la boucle).

Il existe aussi des minibus de 8 personnes qui sont organisés par les hôtels et qui font le même trajet.

Depuis El Calafate, l'agence Always Glaciers propose des excusions à la journée dans des gros bus de 70 personnes ce qui est une folie car le temps de trajet aller-retour avec le passage de frontière est au total de 10 heures. Par contre, il semble possible de ne faire que l’aller, dormir dans le parc et faire le retour avec la même compagnie un autre jour. Autrement il faut passer par Puerto Natales. Attention, il est interdit d’entrer avec des fruits, légumes, viandes etc… au Chili. Les douaniers vous confisqueront tout.

Où dormir dans le parc

Toutes les formules existent. On peut louer tente, matelas et sac de couchage (propre) sur place dans les campings payants et manger en refuge midi et soir. On peut aussi être en autonomie complète et dormir dans des campings gratuits (seulement l’Italiano et Torres sur le W). Tout dépend de vos envies et de votre budget.

Les refuges sont propres et assez calmes. Ce sont des dortoirs de 4, 6 ou 8. Les draps et duvets sont propres, les douches assez tièdes pour en prendre une. Les repas sont variables d’un refuge à l’autre mais en général corrects.

Par contre dans les campings payants les douches sont souvent froides et à la limite de la propreté plus à cause du nombre impressionnant de campeurs que de la mauvaise volonté du personnnel.

Dans les campings gratuits, il n’y a tout simplement pas de douches.

Il y a trois organismes différents qui se partagent les hébergements des deux boucles.

La CONAF est l’organisme d’état. Elle gère les campings gratuits qu’il faut absolument réserver (ICI) en haute saison. Les réservations sont nominatives, ne peuvent être faites que pour 1 nuit et pour 1 personne (pas de groupe) et 5 jours à l’avance au maximum. Il y a 3 campings : Torres (à ne pas confondre avec le Torres de Fantastico Sur) - Italiano – Los Pasos (circuit O) – El Británico n’existe plus. Les infrastructures sont très basiques avec des toilettes et un abri. Il n’y a pas de douche. Le camping Italiano était immonde à cause de l’affluence quand nous sommes passés. Les autres campings, hors des 2 boucles sont moins fréquentés.

Fantastico Sur est propriétaire de la partie sud-est qui, dans le parc national, est une estancia privée. Vous ne verrez pas de gardes de la CONAF ici.

FS gère 3 zones : Torres où on arrive en bus avec un grand parking, un hôtel haut de gamme, 2 refuges, un camping (qui s’appelle Central). El Chileno à 1h des fameuses Torres avec un refuge et un camping. Los Cuernos (et Frances à 1h environ) sur le bord du lac Nordenskjöld avec des dômes, des cabañas, un refuge et un camping. Les tarifs et réservations sont sur le site.

Vertice Patagonia a une concession pour les autres refuges et campings. Celui de Pehoé (Paine Grande) sur le bord du lac Pehoé avec un refuge, une cantine, un petit magasin associé à un immense camping. C’est finalement propre quand on regarde l’usine que c’est. Le Grey avec un refuge sympa et un camping agréable tous deux cachés dans la forêt. Los Perros a seulement un camping et enfin le Dickson sur le O. Les tarifs et réservations sont sur le site.