1/3
1 à 3 jours

A seulement 2900 m d'altitude cette capitale, peu plaisante dans le fond, n'est toutefois pas dénuée d'intérêt architectural, culturel sans oublier l’ascension d'un volcan.

QUITO

Quito sera immanquablement un endroit où devrez  passer plusieurs fois.

Comme toutes les capitales sud américaines on ne peut pas dire qu'elle soit enthousiasmante même si les guides de voyage vantent Quito et son centre historique comme une merveille.

Bruyante, polluée, sclérosée par un trafic routier infernal Quito ne nous a pas emballé! Reste que, étrangement, lors de notre deuxième séjour, la veille de prendre l'avion nous y avons néanmoins passé du bon temps.

Si vous cherchez le calme pour vous loger, délaissez le mariscal, quartier qui ne semble exister que pour et par le tourisme: hôtel-bar-resto-hôtel etc...Sans compter que les restos nous sont apparus chers et douteux, les tarifs des hôtels surévalués. Non, je ne crois que ce soit une bonne option sauf pour qui veut faire la fête.

Le centre historique devient plus ou moins mort à partir de 20h-21h. Beaucoup d'hôtels bas ou moyenne gamme indiqués par les guides n'existent plus.

Nous avons logés à mi-chemin du mariscal et du centre dans l'Auberge Inn ( quel jeu de mots!!!) qui s'est avérée d'un bon rapport qualité-prix. Basique mais non sans charme, pratique et bien située à deux pas de la station Eugenio Espejo. Le soir le pseudo resto offre une excellente alternative au "désastre" du mariscal.

Que voir, que faire ?

Rappelons que Quito est à près de 3000 m au dessus du niveau de la mer ce qui vous demandera un petit temps d'adaptation si vous y arrivez directement. Une altitude de 3000 m peut paraître peu au regard des 4000 m de Potosi en Bolivie mais l'altitude ne doit jamais être sous-estimée. Prenez un jour ou deux avant de passer 10h par jour à arpenter de long en large la ville.

Une visite du centre historique, même s'il n'est pas à la hauteur architecturale d'une ville telle que Ouro Prêto, est évidemment un incontournable surtout il s'agit de votre première ville coloniale sud américaine.

Contrairement à celui de Panama City, notamment, le centre historique a été bien rénové, et continue de l'être. Il y a de belles vues sur la ville basse, une ou deux places sympas avec un ou deux cafés où se détendre en terrasse. Par exemple celui à côté du museo de la ciudad  en plus d'une belle vue sert un très bon café.

Vous pouvez compter une bonne demi-journée pour une agréable promenade dans le centre.

Une balade au mariscal pour vous rendre compte qu'il ne vit que la nuit. Grosse artère commerciale, le mariscal n'offre que peu d'intérêt. De plus tout ce que vous pourriez trouver d’artisanat est vendu 50% plus cher que dans le reste du pays.

Le téléphérique est un top. Un peu cher diront certains mais cela vaut vraiment la peine.  Arrivé en haut vous pourrez apprécier la vue exceptionnelle sur Quito et partir à l’ascension du volcan Pinchicha. Enfin, par ascencion il faut plutôt entendre une bonne marche d'environ 3-4h AR qui vous conduira au sommet du volcan. Une bien belle balade à ne pas manquer si vous aimez marcher.

Attention toutefois car vous démarrerez à une altitude d'environ 4200 m pour arriver à 4600-4700 m. Rien de difficile, loin de là, mais l'altitude, si vous n'y êtes pas accoutumé réellement, pourra vous empêcher d'aller jusqu'au bout. Autres éléments défavorables: l'horaire de départ et la météo. Si la météo n'est pas excellente je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Il y a beaucoup de vent et la visibilité peut être mauvaise. Enfin sachez que le téléphérique ouvre à 8h30 et non 9h ou 10 h comme le signalent le site internet, les guides ou votre hôtel. Plus tôt vous partirez mieux plus vous profiterez!

En 2000, lors de notre première visite nous étions allés a la mitad del mundo. Notre souvenir est que cette attraction est un zéro pointé, une belle arnaque, autrement dit un véritable attrape couillon! D'après nos échanges avec d'autres touristes cette remarque semble toujours valable, malheureusement. Sans compter que c'est en dehors de la ville et difficile d'accès en transport en commun.

Généralité